Le président du Parti du MC-ATT a animé le vendredi dernier une conférence de presse au siège de leur formation pour partager les conclusions de leur réflexion sur la situation socio-politique du Mali. C’était en présence des membres de la direction du Parti.

Réaffirmant son appartenance à l’Alliance ‘’Ensemble pour le Mali’’ pour soutenir les actions du chef de l’Etat Ibrahim Boubacar KEITA, selon le président Jeamille BITTAR, MC-ATT a constaté que jamais la cohésion et l’entente, dans notre pays, n’ont été autant mises à rude épreuve.

Il a rappelé que sur les plans politique, sécuritaire et économique, le pays traverse une période très délicate. Selon lui, il y a le problème de réorganisation administrative, de la révision constitutionnelle, du report des élections législatives qui continue de diviser les Maliens, en général, et la classe politique, en particulier. S’ajoute à ces problèmes, le front social, la crise de l’école malienne, les contestations de l’Opposition. Sur toutes ces questions, le président du MC-ATT souhaite que l’ensemble des acteurs se retrouve pour un débat franc et sincère.

« Il faut un large consensus entre les responsables des partis politiques. Il y va de l’intérêt de notre pays pour apaiser la situation. Nous devons nous retrouver pour évoluer ensemble », a préconisé Jeamille BITTAR, en signalant qu’aucun sacrifice ne sera de trop pour le Mali.

Par ailleurs, il a demandé au Président de la République et au Gouvernement d’amorcer un dialogue inclusif avec la classe politique, la société civile, les chefs traditionnels, les leaders religieux et les personnes de bonne volonté, afin que tous s’investissent pleinement dans la gestion de la crise politique du pays.

Aussi, sur les concertations régionales qui vont s’ouvrir à partir du mardi prochain, il a souhaité que les délégués des communautés soient représentatifs de la population, afin que les attentes et les préoccupations soient prises en compte.

En ce qui est du cas spécifique de la crise de la CENI, Jeamille BITTAR a demandé la dissolution du bureau de l’Organe, après concertation avec la classe politique nationale. Il a estimé que la crise au sein de la CENI est une occasion de mener des réformes sur le texte portant la création, organisation et le fonctionnement de ladite Commission.

« Le fait que des responsables de la CENI se donnent en spectacle n’est pas une image qui honore la démocratie de notre pays », s’est indigné le président du MC-ATT.

Enfin, il a informé que les conclusions de leurs réflexions seront partagées avec l’ensemble des acteurs, en vue d’enrichir les débats sur la résolution des conflits socio-politiques du pays.

Source: info-matin

actugloble@gmail.com

TEL : 69664637 / 74733129