Accueil / Sociéte / EXCLUSIVITÉ : « Cet homme, HASSAN ZEIN, libano-ghanéen, opérant au Ghana est de mèche avec les réseaux terroristes, le blanchiment de capitaux et de vente de drogue …»

EXCLUSIVITÉ : « Cet homme, HASSAN ZEIN, libano-ghanéen, opérant au Ghana est de mèche avec les réseaux terroristes, le blanchiment de capitaux et de vente de drogue …»

Il est libre dans toutes ses activités, alors qu’il est trempé jusqu’au cou dans les réseaux terroristes. Il est en outre, selon certaines sources, impliqué dans la vente de drogue, le financement de rébellion et autres activités mafieuses. Mais le pays à partir duquel il opère en sait très peu ou même pas. L’homme ne manque pas de corrompre certains cadres de la chaine policière. C’est au Ghana qu’il mène ses activités, nous a-t-on dit.
Selon nos informations, Hassan ZEIN est un homme d’affaire libanais résidant au Ghana au quartier West Legon à Accra. Une de nos sources, nous explique ses rapports «  ce fut des rapports de simple collaboration…J’ai connu Hassan ZEIN à Accra, il y a près de deux ans. Hassan n’avais proposé de louer mes camions pour le transport de ses marchandises. C’était tout ce qui nous liait en cette période.» Entre notre interlocuteur et le libano-Ghanéen de ZEIN, tout semblait bien passer jusqu’au jour où, toujours selon notre interlocuteur, « je me suis rendu compte que ce que M. Hassan Zein transportait n’était pas normal. Par la suite et à mon grand étonnement et celui des chauffeurs des camions, nous avons découvert que ce qu’il transportait était de la drogue.»
Et notre interlocuteur de poursuive : «nos soupçons sont nés du fait que, chaque fois qu’il chargeait les camions, c’est la police qui les escortait jusqu’à chez lui à destination. Les chauffeurs ayant eu peur, ils sont venus m’informer et m’ont avoué qu’ils ne voudraient plus travailler avec Hassan ZEIN. Nous lui avons alors retiré les camions». Et depuis lors, le libano-ghanéen de ZEIN nous en veut, affirme notre interlocuteur.
«M. Hassan n’a pas pu digérer les raisons pour lesquelles nous avons cessé de travailler avec lui et depuis, il n’a cesse de monter des mensonges et à s’en prendre à tout le monde. Maintenant ça suffit comme ça!».
La cabale de M.ZEIN s’est poursuivie dans un autre journal Ghanéen, « Punch », où il a fait écrire contre un honnête operateur malien, Mahamoud Mohamed Ibrahim dit Oumar et où il parle d’autres grossières monstruosités du genre: actes de terrorisme, blanchiment de capitaux, de complot contre l’Etat qu’il met au compte de notre compatriote.
Mais notre libano-ghanéen ne s’est pas arrêté si bon chemin, sentant sa fin très proche, il continue toujours à calomnier et à calomnier encore.
Qui est Hassan ZEIN ?
Selon des informations recueillies de diverses sources bien informées, M. Hassan Zein est un trafiquant de drogue, un allié à Al-Qaïda et peut-être au Hezbolah. C’est d’ailleurs la source de son immense richesse avec laquelle il financerait des rebellions à travers le monde, peut-être même au Mali, Ançar-dine, Aqmi et autres. Il s’est toujours employé à lier amitié avec toutes les rébellions. Il entretient des réseaux mafieux à cent pour cent».
Pire, explique notre source, «le Président Ghanéen ne sait rien de ses activités mafieuses. Par contre, certains de la police ghanéenne sont au courant de ce que fait Hassan. Des patrons de la police du Ghana sont ses amis et il est, en outre, le protégé d’un opposant, en la personne de Ayerga Hassan».
En haut lieu au Mali, à la police, à la gendarmerie et dans les milieux des services secrets, on est désormais au courant de cette cabale et du harcèlement de Hassan ZEIN, contre notre compatriote Mahamoud Mohamed Ibrahim. Et surement qu’un mandat d’arrêt sera émis à l’encontre de ce libano-ghanéen, croit savoir notre source.
«M. Hassan a beaucoup de biens à travers le monde grâce à ses activités mafieuses. Il a déjà peur, parce que beaucoup de gens savent la source de sa richesse », renchérit une autre source, proche de ce libano-ghanéen.
Parlant de ses arnaques auprès des Arabes, notre interlocuteur nous a confié, formel : «il vous montre de faux Dollars soit disant que c’est l’argent de Kadhafi, d’Iraq, de Saddam et ou de Mobutu. Il met les vrais billets en haut et les faux billets en bas qu’il vend à ses victimes. En Anglais en appelle ça «four one nine (419)». Nous y reviendrons

Source : Le Toguna

actu-globe.com / actuglobe@gmail.com

TEL : 69664637 / 74733129

À propos NIA DIALLA KEITA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mali – Dialogue Politique Inclusif : Le rapport de l’atelier de la société civile remis au Triumvirat

Le rapport de l’atelier national de contribution de la société ...

Mali- Diaspora : Habib Sylla, Président du Haut Conseil des Maliens de l’extérieur à la rescousse de deux maliens laissés à Paris par Air France en provenance des États unis

Si le charisme est une qualité innée, il est toutefois ...