Accueil / Economie / Restitution des travaux du Projet DEMOSTAF : Promouvoir la recherche sur les questions de population en Afrique

Restitution des travaux du Projet DEMOSTAF : Promouvoir la recherche sur les questions de population en Afrique

Seydou Moussa Traoré, Secrétaire général du ministère de l’Aménagement du Territoire et de la Population, a présidé la cérémonie officielle des travaux de restitution des travaux du Projet DEMOSTAF. Cétait jeudi dernier à Maeva Palace, en présence de Dr. Arouna Sangaré, DG de l’INSTAT ; Claudine Sauvain, représentante du projet ainsi que de plusieurs acteurs dudit projet.
Après les mots introductifs du DG de l’Institut national des statistiques du Mali (INSTAT), Mme Claudine Sauvain a précisé que le projet a pour but de promouvoir la recherche sur les questions de population en Afrique, mais aussi la formation et le transfert des compétences entre les pays concernés. Avant d’ajouter que le programme de DEMOSTAF est une dynamique de valoriser le travail de lINSTAT. Il est construit autour de quatre grandes thématiques à savoir : la fécondité ; la mortalité et la santé ; les ménages et les familles ; léducation.
Selon la note politique de la DEMOSTAF, une analyse factorielle des correspondances multiples (AFCM) a permis didentifier les attributs les plus discriminants, à savoir les caractéristiques qui expriment le mieux, les différentes formes de ménages. La taille et le type de ménage, sa structure par âge et les caractéristiques du chef de ménage ont été retenus pour construire une typologie à laide dune analyse de cluster.
Le Secrétaire général du ministère de lAménagement du Territoire et de la Population, a précisé que ledit projet a débuté en 2016 et arrive à terme en 2019, quatre (04) années de mise en oeuvre, avec la mobilisation dune centaine de chercheurs, de doctorants et d’ingénieurs en Afrique, en Europe et en Amérique. Il représente un parfait programme de mobilité de ressources humaines au sein de nos pays. Il avait pour but de mettre l’accent sur l’articulation entre les données quantitatives produites au niveau national, notamment les recensements et enquêtes représentatives, et celles produites au niveau local comme l’état civil.
A len croire, au Mali, les chercheurs se sont focalisés sur les données des quatre Recensements généraux de la population et de l’habitat (RGPH) et d’une vingtaine enquêtes d’envergure nationale. Leurs efforts ont permis de fournir des hypothèses scientifiques crédibles pour la maîtrise des défis démographiques dans nos pays.
En effet, il dira que cet atelier se tient dans un contexte marqué par des enjeux majeurs au Système statistique national du Mali, ces enjeux sont notamment liés à la réalisation du Cinquième recensement général de la population et de l’habitat (Rgph5) et de plusieurs enquêtes sociales d’envergure nationale, telles l’enquête nutritionnelle anthropométrique et de mortalité de type Smart, l’enquête modulaire et permanente auprès des ménages (EMOP).
En plus, il a exprimé sa satisfaction de la récente publication des résultats de la sixième Enquête démographique et de Santé au Mali (EDSM VI). Ces résultats de l’EDSM et ceux de bien d’autres enquêtes sont scrutés de près par un nombre croissant d’utilisateurs qui y attachent un intérêt fondametal.
Pour clore son allocution, il a rassuré que le Gouvernement de la République ne ménagera aucun effort pour l’accompagnement du Système statistique national du Mali dans les efforts de production et de diffusion des statistiques fiables.

Aïssétou Cissé

actu-globe.com / actuglobe@gmail.com

TEL : (00223) 69664637 / 74733129

À propos NIA DIALLA KEITA

Laisser une réponse

Votre adresse email ne sera pas publiéeLes champs requis sont surlignés *

*

x

Check Also

Mali – Culture d’anacarde : Pour contribuer à la lutte contre la pauvreté…

Ce lundi 10 février 2020, la salle de conférence de ...

Intégration Africaine : Le Mali à l’honneur

Le 29ème Sommet du Forum des  Chefs d’Etat et de ...