14 è assise du CMTR : la colère de Madame le ministre Dembélé Madina Sissoko

Date:

Ce samedi 26 Mars 2022 au Centre International de Conférence de Bamako (CICB), la 14 è assise de l’assemblée consulaire du Conseil Malien des Transporteurs Routiers (CMTR) s’est tenue sous la présidence de Madame le ministre des Transports et des Infrastructures, Dembélé Madina Sissoko. Qui s’est toute suite mise en colère dans son intervention comme si elle ne prononçait pas un discours relevant de son Département. La colère de Madame le ministre était si visible sur son visage qu’elle a failli piquer une crise.

Source : actu-globe.com
Il se trouve que lors de la 13è assise du CMTR de l’an dernier, l’actuel président du Conseil Malien des Transporteurs Routiers Youssouf Traoré a été très mal élu. Ce qui a provoqué de nombreux de querelles intestines et d’autres problèmes au sein de la structure, avec la constestation de son élection par beaucoup de personnes membres du CMTR. À cela s’ajoutent les décisions unilatérales et le bilan catastrophique de la structure sous la mauvaise conduite de Youssouf Traoré.


La ministre des Transports et des Infrastructures a d’abord rappelé à Youssouf et son équipe que le Conseil malien des Transporteurs routiers est une chambre consulaire qui assure, sous le régime du service public, la représentation professionnelle des transporteurs routiers. Elle a ensuite rappelé Youssouf Traoré à l’ordre tout en lui expliquant la mission de la structure. « Le CMTR doit assumer son statut d’Etablissement public à caractère professionnel, c’est-à-dire d’organisation sociale investie d’une mission de service public et chargée de l’organisation d’opérateurs privés et de la défense de leurs intérêts », a-t-elle précisé. Avant de lui signifier aussi que les membres dudit conseil sont légalement voués au service de l’intérêt général, tout en veillant à l’épanouissement personnel de leurs mandants, avec respect de l’établissement public des textes, statuts et conventions. C’est pourquoi l’occasion était toute opportune pour Madame le ministre d’adresser à Youssouf Traoré et à son équipe une vive interpellation sur l’étendue de leurs responsabilités envers eux-mêmes, envers l’institution professionnelle, envers l’autorité publique et envers la collectivité nationale. Cependant, avec 14 ans d’existence de la structure, la ministre Madina Sissoko déplore les querelles intestines entre les groupements routiers. Ce qui caractérise le bilan catastrophique et le manque de responsabilité du président Youssouf Traoré, très contesté au jour d’aujourd’hui pour sa gestion opaque au sein du Conseil Malien des Transporteurs Routiers.


« Je vous fais observer que, quatorze ans après sa création, le chemin reste encore long à parcourir pour le CMTR. En effet, nous déplorons les querelles intestines entre groupements professionnels de transporteurs routiers et les actes d’opposition et de résistance à l’autorité publique. J’ai constaté récemment l’augmentation inappropriée des tarifs de voyage par certaines compagnies de transport sur les trajets interurbains sans consultation, ni annonce préalables. Le taux d’augmentation des tarifs de transport dépasse 45%, voire 50% sur certains trajets. Il urge donc pour le CMTR de faire le sursaut nécessaire pour être à la hauteur des attentes placées en lui au moment de sa création par l’État », a déploré la ministre Madina Sissoko.

Source : actu-globe.com
Elle a par la suite exhorté le président du CMTR au respect de la légalité et de l’autorité, à l’union au sein de la corporation, à la loyauté envers les organes élus, à la régularité de paiement des cotisations qui sont des ressources essentielles de l’organisation. Ce faisant, vous réussirez votre intégration dans l’environnement institutionnel, économique et social du pays, a conseillé Madina Sissoko.


La ministre des Transports et des Infrastructures Dembélé Madina Sissoko a également exhorté Youssouf Traoré à cultiver davantage la responsabilité, la solidarité, la complicité, la mutualité dans la vie du CMTR. Le respect de ces valeurs permettra , dit-elle, au Conseil d’être toujours à l’écoute de ses ressortissants pour remonter leurs préoccupations auprès des autorités compétentes et de s’ériger ainsi en interlocuteur privilégié des pouvoirs publics.

Nous y reviendrons.

Source : actu-globe.com

TEL : (00223) 69 66 46 37 / 74 73 31 29

Nia Dialla KEITA

Nia Dialla
Nia Diallahttps://actu-globe.com
Promoteur et Directeur, Nia Dialla KEITA est un enseignant journaliste, spécialiste des langues française et anglaise. Il dirige la rédaction de la presse en ligne “actu-globe.com”, un site web malien d'informations générales pour le Monde. Tel: (+223) 74 73 31 29 / 69 66 46 37

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Popular

More like this
Related

WANEP-Mali : le bilan à mi-parcours jugé positif

Le Réseau Ouest Africain pour l’Édification de la paix,...