Mali : le président de l’Adéma PASJ Marimantia Diarra lors du 31e anniversaire du parti « Notre conviction profonde est que le développement du Mali passe par l’entente avec nos voisins de l’Afrique…»

Date:

Ce mercredi 25 Mai, le parti des abeilles, le Parti Africain pour la Solidarité et la Justice (Adéma PASJ) a tenu une conférence-débat, à l’occasion du 31e anniversaire de son existence (25 Mai 1991 – 25 Mai 2022). L’événement s’est déroulé au CICB, sous la présidence du président, Pr. Marimantia Diarra, en présence des militantes et militants et des représentants de partis amis de l’Adéma PASJ.

Créé le 25 mai 1991, le jour de l’Afrique, l’Adéma-PASJ est un parti africain et malien, auquel le peuple du Mali a fait confiance dès les premières heures de la démocratie ; un capital de confiance qui reste actif grâce à la constance et à la fidélité de ses militants et de ses cadres.

La conférence-débat avait pour thème ” Quel avenir pour les partis politiques dans les démocraties Africaines ? cas du Mali. Elle a été animée par l’ancien ministre de l’Administration territoriale et de la Décentralisation, Dr Ousmane Sy et l’ancien ministre de l’Éducation nationale, Professeur Doulaye Konaté.

Il s’agit pour nous de savoir : quel type de démocratie pouvons-nous construire sous nos tropiques sans les partis politiques? Il a également été question de savoir : Comment construire une société démocratique et un État de droit, dans lequel les libertés individuelles et collectives sont protégées, la justice bien distribuée et rendue ? et Comment faire fonctionner une véritable démocratie sans les partis politiques et les politiques ?
Les deux conférenciers ont tenu à édifier l’assistance sur ces questions fondamentales.

Cependant, selon le président du parti Pr. Marimantia Diarra, la commémoration du 31ème anniversaire de l’Adéma-PASJ se tient à un moment décisif de l’histoire de notre pays, voire de l’Afrique et au-delà, du monde entier, où un nouvel ordre politique et géo-stratégique est entrain de se mettre en place.

L’occasion était ainsi bonne pour le président Diarra de porter à l’attention de tous que le développement du Mali, tout comme celui de tout autre pays, ne peut aller sans les autres pays de l’Afrique, notamment ceux qui sont frontaliers et le reste du monde dont je cite « Notre conviction profonde est que le développement du Mali passe par l’entente avec nos voisins de l’Afrique et du reste du monde, dans le respect de notre souveraineté et de la dignité de notre peuple », a-t-il déclaré. Quand on sait aujourd’hui la crise diplomatique sur les plans politique, économique et sécuritaire, qui sévit présentement entre le Mali et les pays membres de la CEDEAO et certains pays européens dont la France et le Danemark qui ont vu leurs forces de défense retirer sur le sol malien il y a quelques mois. À cela, se sont ajoutées les différentes sanctions prises par la CEDEAO contre le Mali et les autorités de Transition pour manque d’une durée de la Transition suite à un deuxième coup d’État et pour faute d’un collègue électoral pour l’organisation des futures élections générales dans le pays.

Face au défi de préservation des acquis démocratiques, il estime que l’Adéma-PASJ, à l’instar de tous les partis politiques et organisations du Mouvement démocratique, est interpellé par nos concitoyens, toute chose que, selon lui, nous ne devons pas perdre de vue pour le développement de nos Nations.

Nia Dialla KEITA

Nia Dialla
Nia Diallahttps://actu-globe.com
Promoteur et Directeur, Nia Dialla KEITA est un enseignant journaliste, spécialiste des langues française et anglaise. Il dirige la rédaction de la presse en ligne “actu-globe.com”, un site web malien d'informations générales pour le Monde. Tel: (+223) 74 73 31 29 / 69 66 46 37

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Popular

More like this
Related