Europe – Ukraine : le pays célèbre sa fête nationale, l’invasion russe entre dans son 7e mois

Date:

Hasard du calendrier, l’Ukraine célèbre le 31e anniversaire de son indépendance vis-à-vis de l’URSS ce mercredi, jour qui marque aussi les six mois de l’invasion russe. Le président ukrainien Volodymyr Zelensky a promis une réponse ferme à d’éventuelles attaques russes. Suivez les derniers développements heure par heure.

Le point sur la situation après six mois de guerre en Ukraine
Six mois après le début de la guerre en Ukraine, le conflit fait rage sans aucune perspective de paix en vue.
Le renseignement occidental assure toutefois que la dynamique penche en défaveur de la Russie ; 80 000 soldats russes seraient morts ou blessés depuis le début de la guerre, selon les services américains.
Selon Kiev, 9 000 soldats ukrainiens ont perdu la vie depuis l’invasion du 24 février. L’ONU a confirmé pour sa part la mort de plus de 5 500 civils ukrainiens. Mais le bilan réel est vraisemblablement beaucoup plus lourd.
Une série d’explosions a secoué la péninsule de Crimée ces dernières semaines. L’Ukraine n’en a pas revendiqué la responsabilité, mais a laissé entendre que ses forces avaient joué un rôle. Mardi, lors d’un forum international, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a d’ailleurs promis de reprendre la Crimée, annexée par la Russie en 2014.
Et voici notre suivi de la situation heure par heure :

0 h 54 : l’Ukraine se prépare à des frappes russes
Cette année, la fête de l’indépendance revêt une importance particulière aux yeux des Ukrainiens, désireux de ne pas tomber sous le joug de Moscou, 31 ans après son émancipation de l’Union soviétique alors dominée par la Russie.

Dans une allocution quotidienne, le président ukrainien Volodymyr Zelensky a prévenu mardi soir des risques que la Russie mène des “provocations répugnantes” et des “frappes brutales” afin de jeter une ombre sur ce qu’il a décrit comme un jour important pour tous les Ukrainiens.

Les autorités ukrainiennes ont interdit les rassemblements publics dans la capitale Kiev, tandis qu’un couvre-feu a été imposé à Kharkov, ville de l’est bombardée depuis plusieurs mois par l’armée russe. Consigne a été donnée à de nombreux représentants gouvernementaux de travailler à domicile.

Le président n’a donné aucune information sur la manière dont Kiev entendait célébrer la fête de l’indépendance, citant des raisons de sécurité, mais a assuré que le pays ne ferait pas l’impasse.

En amont de cet anniversaire, des chars d’assaut et des véhicules blindés russes ont été exhibés comme des trophées dans le centre de la capitale, une manière de défier Moscou. Il a été demandé à la population de prendre avec sérieux toute sirène d’alerte avertissant d’un danger aérien et, le cas échéant, de se mettre à l’abri.

0 h 13 : l’Allemagne compte sur le Canada pour se détourner du gaz russe
L’Allemagne espère que le gaz naturel liquéfié (GNL) canadien va l’aider à se détourner des importations de gaz russe, a déclaré mardi Olaf Scholz, au dernier jour d’une visite officielle au Canada durant laquelle Ottawa a minimisé la viabilité économique et la rapidité de la mise en place de nouveaux terminaux d’exportation.

Le chancelier allemand, dont la visite avait débuté dimanche, a annoncé en compagnie du Premier ministre canadien Justin Trudeau une “alliance sur l’hydrogène” destinée à accélérer les démarches pour exporter ce carburant propre vers l’Allemagne d’ici 2025.

0 h 03 : Washington va fournir une nouvelle aide militaire d’environ 3 milliards de dollars à Kiev
Les États-Unis vont annoncer une nouvelle aide militaire d’environ 3 milliards de dollars à l’Ukraine pour marquer le jour de son indépendance ainsi que les six mois de conflit, a indiqué mardi un responsable américain.

La Maison Blanche devrait annoncer officiellement cette aide mercredi, le jour même de la célébration de l’indépendance de l’Ukraine qui coïncide avec la date anniversaire des six mois de conflit depuis l’invasion russe de ce pays le 24 février, a précisé le responsable sous le couvert de l’anonymat.

Il s’agira de la plus grosse enveloppe d’aide militaire américaine depuis le début de la guerre et permettra à Kiev d’acquérir de nouvelles armes ou de financer des formations ou opérations.

0 h : Kiev et Moscou se montrent du doigt devant le Conseil de sécurité au sujet de la centrale de Zaporijjia
La Russie et l’Ukraine se sont à nouveau mutuellement accusées mardi, lors d’une réunion du Conseil de sécurité, de mettre en péril la centrale nucléaire de Zaporijjia, sous contrôle russe depuis les premières heures de la guerre.

Les explications de notre correspondante à New York

01:44
“Les forces armées ukrainiennes continuent pratiquement tous les jours à bombarder le territoire de la centrale nucléaire, créant un risque réel d’accident radioactif aux conséquences catastrophiques pour le continent européen dans son ensemble”, a lancé l’ambassadeur russe Vassily Nebenzia, qui avait réclamé cette réunion du Conseil. Il a également appelé les Occidentaux à “arrêter de couvrir leur protégé ukrainien”. “Nous avons l’impression que nos collègues vivent dans une réalité parallèle dans laquelle l’armée russe bombarde elle-même le site qu’elle protège”, a-t-il lancé.

“Personne ne peut imaginer que l’Ukraine viserait une centrale nucléaire en créant un risque énorme de catastrophe nucléaire sur son propre territoire”, a répondu l’ambassadeur ukrainien Sergiy Kyslytsya. “Une fois encore (la Russie) a l’audace de convoquer une réunion du Conseil de sécurité pour discuter de ses propres provocations et de ses propres actions terroristes”, a-t-il ajouté, estimant avoir “perdu une heure à écouter une flopée de déclarations imaginaires”.

Les deux pays assurent tous les deux être prêts à permettre l’accès d’une équipe d’inspecteurs de l’Agence internationale de l’énergie atomique (AIEA) sur le site, mais la mission n’a toujours pas pu être programmée.

De son côté, la secrétaire générale adjointe de l’ONU pour les Affaires politiques, Rosemary DiCarlo, a répété la nécessité pour les deux parties “de stopper toute activité militaire autour de la centrale”.

À la demande notamment de Washington, Paris et Londres, une autre réunion du Conseil de sécurité est prévue mercredi matin pour marquer les six mois de l’invasion de l’Ukraine par la Russie.

Avec AFP et Reuters

Nia Dialla
Nia Diallahttps://actu-globe.com
Promoteur et Directeur, Nia Dialla KEITA est un enseignant journaliste, spécialiste des langues française et anglaise. Il dirige la rédaction de la presse en ligne “actu-globe.com”, un site web malien d'informations générales pour le Monde. Tel: (+223) 74 73 31 29 / 69 66 46 37

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Popular

More like this
Related

Journée internationale de l’éducation: les pertinentes recommandations du président de la CNDH

Le 3 décembre 2018, l’Assemblée générale des Nations Unies...

Mali : le message du Président de la CNDH à l’occasion de la Journée internationale de l’éducation, le 24 janvier

Le 3 décembre 2018, l’Assemblée générale des Nations Unies...

Mali : Communiqué du Conseil des ministres du mercredi 18 janvier 2023

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire,...

La ministre Sidibé Dédéou Ousmane œuvre pour un cadre de vie et de travail sain

Après la traditionnelle montée des couleurs, ce lundi matin,...