Situation sociopolitique et notion d’une souveraineté retrouvée au Mali : la colère noire du CSM5RFP Malikura

Date:

Au cours d’un point de presse, tenu samedi 14 janvier dernier au siège du parti Front africain pour la solidarité et la démocratie (FASODE), le CSM5FP Malikura dénonce toutes les décisions et gestions des autorités de Transition et les qualifie « inquiétantes » dont celle sur la célébration du 14 janvier comme la date d’une souveraineté retrouvée au Mali.
Un point de presse largement animé par l’ancien ministre Mohamed Ali Bathily, en présence d’autres anciens ministres Cheick Oumar Sissoko, Konimba Sidibé et plusieurs autres membres du mouvement. Il était sur l’analyse de la dégradation de la situation économique et sociale au Mali et la nouvelle notion du Gouvernement « journée de la souveraineté retrouvée au Mali ».
Pendant ce temps-là, le CSM5RFP au pouvoir parle de la célébration de la première journée d’une souveraineté retrouvée dans le pays, le 14 janvier 2023.
La nouvelle direction du comité stratégique “CS/M5-RFPMaIi Kura” a vu le jour dans l’objectif de recadrer les actions de M5-RFP dans le sens de ses objectifs initiaux. Elle a été présentée lors de sa conférence de presse du 3 août 2022.
Le mouvement du Cinq Juin Rassemblement des Forces Patriotique ( M5-RFP ), fidèle à son combat pour le Mali dit être interpellé aujourd’hui encore face à la levée de bouclier à laquelle on assiste depuis quelques semaines contre la situation difficile que vit le pays.
Cette situation, loin d’être banale est plus que préoccupante. En effet, depuis deux à trois semaines, on assiste à une avalanche de contestations qui témoignent du revirement de l’opinion nationale sur la marche actuelle du pays.
Les raisons de mauvaises gouvernances
Plusieurs maliens s’interrogent aujourd’hui, sur les avancées réellement faites sur le front de la gouvernance depuis le changement de régime :
En matière de justice, le dossier des tueries des manifestants du M5-RFP des 10, 11 et
12 Juillet 2020 n’est pas encore jugé et les victimes n’ont reçu aucune compensation ;
Les dossiers de détournement, des deniers et des fonds publics ne connaissent aucune avancée significative ;
Les citoyens continuent à se plaindre des mêmes pratiques d’une justice sélective obéissant au pouvoir de l’argent et permettant de spoiler les plus faibleséconomiquement ;
Les marchés de l’État sont régis par le favoritisme et le népotisme comme par le passé. Il suffit d’évoquer à cet égard l’attribution du marché des engrais, des marchés pour la ou la rénovation des routes, l’attribution d’exonérations à des commerçants sans que cela empêche la hausse des prix ;
Les recrutements frauduleux des parents des autorités administratives ; lors de concours d’accès à des fonctions publiques, ainsi les cas à : I’EDM, la CANAM, l’INPS et même la police.
L’attribution des logements sociaux a scandalisé l’opinion publique, tant elle a été faite sur des bases subjectives et préférentielles.
Encore une fois, aucune de ces pratiques visiblement scandaleuses n’a donné lieu à quelque sanction que ce soit, à quelque niveau que ce soit.
Au contraire, elles laissent le goût amer, de croire que la lutte menée par le M5-RFP avec son cortège de victimes n’aura servi à rien.
A côté de ces causes que nous venons d’évoquer, certaines autres causes plus circonstancielles que structurelles peuvent également expliquer le changement de l’opinion publique. A savoir :

  • La frustration née de la publication de la liste complémentaire des membres du CNT. Plusieurs personnes estiment que les choix ont été fais exactement comme la première fois, où la désignation de 121 membres de ce conseil, avait donné lieu à beaucoup de critiques fondées sur la violation des dispositions de la charte et des décrets réglementant la procédure applicable en la matière.
    Beaucoup de personnes, parmi lesquelles certains hauts responsables sociaux, ont exprimé leur déception.
    Le CNT est aussi stigmatisé comme étant le lieu, qui a permi de remettre en scène des hommes politiques du régime passé, emblématiques des détournements de fonds publics, des trafics d’influence, coupables de forfaiture.
    Une autre frustration pouvant justifiée la réaction de l’opinion publique est l’augmentation des budgets du CNT, de la Présidence de la transition et de la Sécurité d’ Etat.
    Les critiques à ce niveau pointent du doigt le train de vie de l’Etat et des autorités qui l’incarnent. En contradiction avec leur propre train de vie, ces autorités continuent à demander aux citoyens de consentir des sacrifices qu’ils ne peuvent plus supporter.

Par rapport à la notion d’une souveraineté retrouvée, le CSM5RFP Malikura estime que cette idéologie est surprenante voire inquiétante au détriment de l’indépendance acquise avec engagement, dévouement et patriotisme par nos pères fondateurs de la République du Mali le 22 Septembre 1960. Cependant, le CSM5RFP Malikura affirme que nos autorités se sont trompées du vrai mot s’il s’agit bien de commémorer la dénonciation du premier anniversaire des sanctions infligées par la CEDEAO contre le pays en 2022 quand tout le peuple malien s’est levé pour dire non aux sanctions. Cela ne veut forcément pas dire que le Mali est à nouveau indépendant. Le Mali est souverain depuis belle lurette soit depuis le 22 Septembre 1960.

Les recommandations pour apporter les éléments de réponses aux préoccupations constatées

À cet égard, le comite stratégique du M5-RFP Mali Kura incite vivement l’ensemble des autorités de la transition à :
Réduire le train de vie de l’Etat, notamment en revoyant à la baisse de façon sérieuses et évidente, les budgets affectés à la présidence de la transition, au CNT et à la de Sécurité d’Etat. Une telle mesure pourra redonner espoir à notre peuple ;
Clarifier l’existence concomitante d’un Premier ministre toujours juridiquement en fonction mais déclaré empêché, et d’un Premier ministre intérimaire effectivement et juridiquement en fonction ;
Relancer les dossiers de lutte contre la corruption, les atteintes aux deniers et aux fonds public etc…
Reprendre l’initiative dans le domaine de la sécurité et informer suffisamment l’opinion publique sur les progrès réalisés dans ce domaine avec les preuves à l’appui ;
Prendre des dispositions pour maitriser le prix des denrées de premières nécessités et les faire baisser à la hauteur des pouvoirs d’achat des citoyens ;
Faire la lumière sur les exonérations accordées aux commerçants pour l’importation des denrées de première nécessité, et sanctionner au besoin ceux qui sont responsables de l’échec de l’opération qui visait à soulager les citoyens les plus vulnérables.Faire de même sur la situation de l’approvisionnement des paysans en engrais. Tirer les leçons de l’échec de la campagne agricole qui vient de se terminer et sanctionner les spéculateurs coupables de cet échec.
Envisager de nouvelles mesures pour la campagne à venir et en informer les paysans pour regagner leur confiance.
%”.. Rechercher des solutions par toutes les voies diplomatiques pour trouver une issue aux problèmes des 46 militaires ivoiriens, afin de rétablir des relations plus avenantes avec ce pays voisin.
Améliorer la communication gouvernementale de manière à trouver plus d’écoute auprès des citoyens qui sont pour le moment beaucoup plus submergés par les réseaux sociaux parlant de l’Etat que par le discours venant de celui-ci.
Le comité stratégique du M5-RFP rappelle qu’il a toujours chercher à construire et à renforcer son partenariat avec les autorités de la transition. Au soir du 24 mai 2021, lorsque les deux parties se sont retrouvées pour s’engager dans ce partenariat, le M5- RFP a bien rappelé ses objectifs initiaux qu’il a décliné en dix points et dix-sept mesures lesquels avaient fait l’objet d’un document déjà transmis à la transition avant cette date. Depuis, ce qui semblait être une dynamique de partenariat est restée au point mort. Aucun cadre effectif n’a été créer qui permet de discuter de ces points et de ces mesures.

Nia Dialla KEITA

Nia Dialla
Nia Diallahttps://actu-globe.com
Promoteur et Directeur, Nia Dialla KEITA est un enseignant journaliste, spécialiste des langues française et anglaise. Il dirige la rédaction de la presse en ligne “actu-globe.com”, un site web malien d'informations générales pour le Monde. Tel: (+223) 74 73 31 29 / 69 66 46 37

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Popular

More like this
Related