REFAMP : un outil privilégié en terme de participation et d’engagement des acteurs…, valide son plan quinquennal

Date:

Ce jeudi 5 octobre 2023, à l’hôtel Radisson Collection de Bamako, le Réseau des Femmes Africaines Ministres et Parlementaires (REFAMP) a tenu sa réunion de validation du plan quinquennal. L’objectif principal de cette activité était de valider le plan stratégique du REFAMP au Mali et ses déclinaisons opérationnelles en vue d’orienter ses interventions pour les cinq (5) ans à venir (2023-2027). La cérémonie était présidée par sa présidente, Maïga Sina Damba, en présence des membres dudit réseau.

Dans le but de s’occuper des questions de plaidoyer, lobbying et développer une dynamique partenariale active et féconde avec les parties prenantes pour plus de redevabilité dans les politiques publiques et pouvoir accompagner qualitativement les populations vulnérables (femmes, jeunes, personnes vivant avec handicap…), le réseau a pour mission, depuis sa création, la promotion de la bonne gouvernance et la lutte pour la réduction de la pauvreté, requérant une société civile structurée, crédible, jouant un rôle fort dans la conception, la mise en œuvre et le suivi et évaluation des politiques publiques locale, régionale, nationale et internationale.
Ainsi, le REFAMP/Mali, de par son caractère pluriel, constitue un outil privilégié en terme de participation et d’engagement des acteurs pour accompagner les Gouvernements, les Institutions, les partenaires techniques et financiers, la société civile à asseoir un accompagnement stratégique et mobiliser davantage de ressources dans la mise en œuvre des priorités des pays en voie de développement, notamment le Mali secoué par une crise multidimensionnelle depuis 2012.
C’est pourquoi cette élaboration du plan stratégique témoigne de la vitalité de l’organisation et de sa capacité à intégrer les questions émergentes et les défis actuels auxquels font face les organisations membres du REFAMP, opérant au Mali avec ce contexte de crise multidimensionnelle ou chaque organisation doit asseoir sa niche pour garantir les résultats et fournir des services de qualité aux populations et accroître une société plus transformationnelle.

Pour ce-faire, la présidente du REFAMP a, au cours de cette rencontre, cité les 06 principaux axes et les 02 axes transversaux définis à atteindre par le réseau pour ces cinq prochaines années.
Ils sont les suivants :
1- Participation plus accrue du REFAMP/ Mali aux processus de prises de décisions et des lois porteuses en direction des femmes et des filles aux niveaux international, régional, national et local;
2- Consolidation de la paix, la prévention et gestion et règlement des conflits, le vivre ensemble, la cohésion sociale pour un soutien au relèvement;
3- Renforcement des capacités organisationnelles et d’influence des membres du REFAMP/Mali et des autres femmes pour participer et susciter des projets de lois et réformes en faveur du genre;
4- Accompagnement pour l’autonomisation des femmes et des filles en vue de l’accès équitable aux ressources, à l’abandon des VBG et au SSB;
5- Environnement, Changements Climatiques, et Développement Durable ;
6- Mobilisation des ressources et des partenariats autour du Plan stratégique 2023-2027 pour son maintien au plan sous-régional.
Et les deux axes tranversaux :
7- Suivi et évaluation des Actions, Capitalisation , Redevabilité, Pérennisation et Appropriation;
8- Communication, Genre, Leadership, Plaidoyer , Lobbying et Influence.

Quant à Madame Keita Aïda M’Bo, consultante et ancienne ministre de l’environnement, elle a largement expliqué la méthodologie à suivre, qui trace an par an le plan de travail du REFAMP/Mali. Elle aura précisé que le Plan stratégique quinquennal validé, va prendre en compte les orientations stratégiques des politiques nationales voire internationales et qui s’articulent avec les priorités nationales, régionales, locales et communales.

Rappelons que le Réseau des Femmes Africaines Ministres et Parlementaires (REFAMP) a été créé en juillet 1995 au lendemain de la Conférence Internationale sur la population et Développement (CIPD) du Caire (Septembre 1994), avant la Conférence Régionale Africaines sur les femmes de Dakar, préparatoire à la Conférence de Beijing (Septembre 1995).
Les rencontres Internationales des années 90 ont également marqué un moment décisif pour la santé en matière de reproduction. En effet, pour la première fois, les droits en matière de reproduction, tels qu’ils sont contenus dans les documents internationaux relatifs aux droits de l’homme, ont été reconnus sur le plan International par les gouvernements. En améliorant la condition des femmes, on accroît aussi leur possibilité d’accès aux sphères de décision à tous les niveaux et dans tous les domaines, en particulier dans celui de la santé de la reproduction et de la sexualité.

Concernant le Mall, le réseau a été créé par récépissé numéro 0678/MATS-DNAT du 5 septembre 1996 puis actualisé par récépissé de modification statutaire MATD-DNI du 30 août 2012.

Nia Dialla KEITA

Nia Dialla
Nia Diallahttps://actu-globe.com
Promoteur et Directeur, Nia Dialla KEITA est un enseignant journaliste, spécialiste des langues française et anglaise. Il dirige la rédaction de la presse en ligne “actu-globe.com”, un site web malien d'informations générales pour le Monde. Tel: (+223) 74 73 31 29 / 69 66 46 37

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Popular

More like this
Related