Statut « A » de la Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) : le Mali auréolé lors de la réunion annuelle de l’alliance mondiale des Institutions Nationales des Droits de l’Homme

Date:

En marge de l’assemblée annuelle 2023 de l’Alliance Mondiale des Institutions Nationales des Droits de l’Homme (GANHRI) regroupant 120 pays, et devant près de 1000 participants, le Mali a été auréolé à travers sa Commission Nationale des Droits de l’Homme (CNDH) représentée par son Président M. Aguibou BOUARE.

En effet, en présence d’une forte délégation de l’Ambassade du Mali à Genève, composée de son Excellence M. Mamadou Henry KONATE, des Conseillers Sidy Sissoko, Adama Coulibaly; de la Secrétaire Générale et des membres du bureau de l’Alliance Mondiale des Institutions Nationales des Droits de l’Homme (GANHRI), de la Représentante du Haut-Commissaire aux Droits de l’Homme, de nombreux Présidents d’Institutions Nationales des Droits de l’Homme (INDH), le Président de la CNDH M. Aguibou BOUARE a reçu, solennellement, le certificat d’accréditation de l’INDH du Mali au statut « A », rang le plus élevé des INDH dans le monde.

Le Président a déclaré dédier cette reconnaissance aux Commissaires (anciens et nouveaux), aux personnels de la CNDH, aux organisations de défense des droits humains du Mali, aux Organisations de la Société Civile, à l’Etat du Mali, à tout le peuple Malien.
Il a rappelé que malgré les préoccupations liées aux questions de droits humains au Mali, les acquis sont à noter, notamment en matière de lutte contre l’esclavage par ascendance, du respect de l’indépendance de la CNDH, des réformes législatives et institutionnelles pour le retour à l’ordre constitutionnel normal et pour un meilleur respect des droits humains.

Il convient de préciser que cette consécration majeure rechercherchée depuis 20 ans par notre pays est la preuve de la conformité de la CNDH Malienne aux « Principes de Paris », à travers son indépendance, son impartialité, son objectivité et son professionnalisme. Cette reconnaissance induit également

l’engagement de l’Etat du Mali à respecter ses obligations nationales et internationales, malgré les défis liés aux questions de droits de l’Homme dans le contexte de crise multidimensionnelle que le pays traverse.
Pour Mémoire, la CNDH du Mali a été accréditée au Statut « A » en mars 2022, sur la base des critères suivants :
− un mandat légal le plus large possible confié à l’INDH ;
− l’indépendance, l’impartialité la crédibilité de l’INDH au sein de l’opinion nationale et internationale ;
− la production régulière par l’INDH de rapports généraux, spécifiques, et thématiques sur les questions de droits humains ;
− une meilleure organisation et une bonne implantation géographique de l’INDH à l’intérieur du pays ;
− une participation active aux travaux des réseaux nationaux, régionaux et internationaux ;
− une bonne collaboration avec les Organisations de la Société Civile, les Organisations de Défense des Droits de l’Homme, les Organes des traités de l’ONU, etc.

L’importance du Statut « A » se traduit, entre autres, par les avantages ci-après :
• le Statut « A » constitue un gage de légitimité et de crédibilité. Les Institutions nationales de statut « A » sont reconnues comme agissant de façon indépendante avec une expertise avérée sur un mandat large en matière de droits de l’Homme. Tant la société civile que les pouvoirs publics peuvent s’appuyer avec confiance sur les Institutions nationales de statut « A » ;
• le fait pour un Etat d’avoir une Institution accréditée de statut « A » témoigne de son engagement pour respecter les obligations du droit international des droits de l’Homme, le rôle des Institutions nationales étant de promouvoir et protéger tous les standards internationaux des droits de l’Homme ;
• le Statut « A » donne la possibilité à l’INDH de :
− voter dans les réseaux des INDH auxquelles elle appartient, tels que les réseaux régionaux, les réseaux linguistiques et l’Alliance globale (GANHRI) ;
En outre, les représentants des INDH de statut « A » peuvent :

− occuper des fonctions dans les organes de gouvernance des réseaux d’INDH ;
− participer aux sessions du Conseil des droits de l’Homme ; prendre la parole dans cette enceinte et soumettre des documents, en tant qu’Institution de statut « A ».
En conclusion, les INDH, en vertu de leur mandat légal de promotion et protection des droits humains, jouent le rôle de Conseil auprès de l’Etat et l’aide à mieux respecter ses engagements.

Cellule de Communication/CNDH

Nia Dialla
Nia Diallahttps://actu-globe.com
Promoteur et Directeur, Nia Dialla KEITA est un enseignant journaliste, spécialiste des langues française et anglaise. Il dirige la rédaction de la presse en ligne “actu-globe.com”, un site web malien d'informations générales pour le Monde. Tel: (+223) 74 73 31 29 / 69 66 46 37

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Popular

More like this
Related