Malnutrition et les mets locaux : le « Djuca de riz » est un délice… dixit Madame Mariko

Date:

En marge de la tenue de la semaine de réflexion semestrielle en ce mois d’Aout 2024, du programme RIGHT2GROW à BAMAKO, nous avons rencontré Mme Mariko Astan DOUMBIA transformatrice à la coopérative SABUYUMA de la commune rurale de Ségala dans la région de Kayes. Elle raconte comment la rencontre du programme a transformé la vie des transformatrices de sa commune qui pour une fois mettent un contenu dans le concept d’autonomisation des femmes. En effet leur produit phare qu’est le « djuca de riz » a révolutionné la vie de ces femmes qui depuis leur Ségala natal sont en train de vulgarisé cet met local dans le pays et dans la sous-région grâce au coaching du programme wright2grow à travers l’ONG STOP-SAHEL. Pour Mme MARIKO, transformé le riz étuvé en Djuca est une véritable révolution culinaire, un délice en effet en tant que transformatrices elles savaient transformer le riz étuvé en TO et autres plats mais pas le djuca, c’est désormais une réalité le riz étuvé est transformé en djuca, elle assure que ce plat est tout simplement exceptionnel en témoigne l’engouement qu’il suscite chaque fois qu’une personne le goute. Elle salue le partenariat du programme WRIGHT2GROW qui a changé la vie des femmes, grâce à ce programme, elles savent désormais transformer presque tous les plats locaux avec de fortes valeurs nutritives, surtout les bouillies 3 ou 5 céréales qui font désormais le bonheur des bébés avec en toile de fond une réduction drastique du taux de malnutrition dans la commune. Mme MARIKO est convaincue que très bientôt le djuca de riz va conquérir l’ensemble du pays, elle en veut pour preuve l’engouement autour de ce produit dans la commune et même à Kayes, en effet chaque fois que le « djuca de riz » est produit, il est tout de suite raflé par les clients, en plus il y a de plus en plus de commandes pour les événements populaires et festifs. Pour ce qui est de cette deuxième rencontre semestrielle, c’est la deuxième participation de Mme Mariko qui est un peu surprise de la fidélité et du sérieux des travaux du cadre de partenariat, en effet elle s’est retrouvée dans les travaux sans complexe et avec une certaine continuité de ce qui est fait à Ségala, une conformité des rapports et autres comptes rendus, elle était tout simplement convaincue par la qualité des travaux, elle a compris tout le sérieux du travail. Elle poursuit « j’ai compris que le suivi est une réalité dans ce programme, en effet quand on nous appelait à des heures tardives pour fournir des données et autres informations dans l’urgence, souvent cela nous dérangeait, maintenant j’ai tout compris, cela vaut le cout… ». Elle a terminé son propos en souhaitant la poursuite du partenariat et un renforcement de l’appui du programme, pour continuer à grandir et à faire grandir les entreprises pour d’avantage de marge de manœuvre pour les femmes de Ségala et du Mali.

Youba KONATE

Nia Dialla
Nia Diallahttps://actu-globe.com
Promoteur et Directeur, Nia Dialla KEITA est un enseignant journaliste, spécialiste des langues française et anglaise. Il dirige la rédaction de la presse en ligne “actu-globe.com”, un site web malien d'informations générales pour le Monde. Tel: (+223) 74 73 31 29 / 69 66 46 37

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Popular

More like this
Related

Mali : c’est parti pour la 3e édition de la semaine des Énergies Renouvelables au CICB

Depuis ce matin, la 3e édition de la semaine...

Mali : Communiqué du Conseil des ministres du mercredi 28 février 2024

Le Conseil des Ministres s’est réuni en session ordinaire,...