Afrique – attaque islamiste sur un hôtel en Somalie : neuf morts et des dizaines de blessés

Date:

Des soldats de l’Amisom patrouillent dans une rue de Kismayo, en Somalie, le 15 octobre 2013.

Des islamistes shebab ont attaqué dimanche un hôtel de la ville portuaire de Kismayo, en Somalie, faisant au moins neuf morts et 47 blessés.

Neuf personnes ont été tuées et 47 blessées dans une attaque menée dimanche 23 octobre durant plus de six heures par des islamistes radicaux shebab dans un hôtel de la ville de Kismayo, dans le sud de la Somalie.

Cette grande ville portuaire est la dernière frappée par le regain des actions violentes des shebab ces derniers mois, qui a notamment ensanglanté la capitale Mogadiscio et le centre du pays.

L’attaque, débutée vers 12 h 45 locale (9 h 45 GMT), s’est achevée vers 19 h après que trois assaillants présents à l’intérieur de l’hôtel ont été abattus par les forces de sécurité de l’État du Jubaland.

Le ministre de la Sécurité du Jubaland, Yusuf Hussein Osman, a annoncé un bilan de neuf personnes tuées et 47 autres blessées, “parmi lesquelles des élèves qui sortaient d’une école voisine au moment de l’attaque”. “Les forces de sécurité ont mis fin au siège en temps opportun”, a-t-il estimé.

Voiture piégée
L’attaque a été menée par quatre hommes : un premier qui a mené une attaque suicide, suivie de l’intrusion de trois hommes armés dans l’hôtel. Selon Yusuf Hussein Osman, l’attaque a débuté par un kamikaze “qui s’est fait exploser”.

Des témoins ont évoqué à l’AFP une voiture piégée. “Un kamikaze a conduit un véhicule à l’entrée de l’hôtel avant que des hommes armés n’entrent dans le bâtiment. Des tirs ont commencé à l’intérieur”, a raconté l’un d’eux, nommé Farhan Hassan.

Les shebab ont revendiqué l’attaque, affirmant viser un hôtel où étaient réunis des membres de l’administration du Jubaland. Ils avaient mené en juillet 2019 une attaque similaire contre les autorités locales dans un hôtel de la ville, faisant au moins 26 morts et 56 blessés.

Le groupe islamiste, lié à Al-Qaïda, combat depuis 2007 le gouvernement fédéral soutenu par la communauté internationale. Il a été chassé des principales villes – dont la capitale Mogadiscio en 2011 – mais reste solidement implanté dans de vastes zones rurales, notamment dans le sud du pays.

Capitale du Jubaland située à 500 kilomètres au sud de Mogadiscio, Kismayo était un bastion des shebab, qui tiraient de solides revenus de son activité portuaire avant que la ville ne soit reprise en 2012 par des milices locales épaulées par les forces kényanes.

Avec AFP

Nia Dialla
Nia Diallahttps://actu-globe.com
Promoteur et Directeur, Nia Dialla KEITA est un enseignant journaliste, spécialiste des langues française et anglaise. Il dirige la rédaction de la presse en ligne “actu-globe.com”, un site web malien d'informations générales pour le Monde. Tel: (+223) 74 73 31 29 / 69 66 46 37

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Popular

More like this
Related

Groupe scolaire de Nafadji, en Commune I du district de Bamako : inauguration d’une infrastructure de cantine scolaire

Sous la co-présidence de Madame Sidibé Dedeou Ousmane, ministre...

Projet d’appui aux comités de Gestion Scolaire Phase ll(PACGSII) : pour appui à l’éducation nationale

La ministre de l'Education Nationale, Madame Sidibé Dédéou Ousmane...

Lutte contre le cancer au Mali : le plaidoyer des docteurs

En conférence de presse vendredi 02 décembre 2022, au...