Programme de Right2grow au Mali : les membres du consortium à pied d’œuvre pour mettre fin aux formes de dénutrition

Date:

Dans le cadre de la mise en place du comité national de pilotage stratégique (CNPS) et du comité national de pilotage technique (CNPT) pour parvenir à zéro dénutrition et zéro personne sans accès aux services WASH de base, la réunion de la première session du comité de pilotage stratégique national du consortium composé d’Action Contre la Faim et de World Vision, les partenaires nationaux (OMAES, Stop-sahel, AMADECOM, GSB, CN-CIEPA, AJCAD-Mali), avec le partenariat du Royaume des Pays-Bas pour le programme Right2grow, s’est tenue autour de grands progrès qui ont été réalisés pour réduire toutes les formes de dénutrition chez les enfants de moins de cinq ans (CU5).
L’objectif de cette session est de renforcer le dispositif de redevabilité du programme. Plus spécifiquement, il s’agira de : informer les acteurs sur le niveau de mise en œuvre du programme; assurer une appropriation du dispositif de gouvernance et, recueillir les recommandations et orientations des acteurs pour une efficacité dans la mise en œuvre.

Cette réunion présidée par le Directeur Pays de l’Action Contre la Faim (ACF) Kambiré Sanzan, s’est déroulée ce mardi 21 décembre 2021 à l’hôtel Onomo de Bamako. Elle a également enregistré la présence du Directeur National de World Vision Patrick Daniere, du responsable de la cellule de coordination de la nutrition et plusieurs autres participants venus des zones d’intervention de Right2grow, précisément dans les régions de Koulikoro, Sikasso, Kayes et le District de Bamako.
En effet, selon les informations de Right2Grow, près de 200 millions d’enfants de moins de 5 ans (d’UC5) souffrent de retard de croissance (taille/âge faible), d’émaciation (poids/taille faible), ou des deux, et plus de 340 millions de carences en vitamines et minéraux. L’impact de la pandémie de COVID-19 met encore plus de CU5 en danger. Le monde n’est pas sur la bonne voie pour atteindre la plupart des cibles des ODD liées à la faim, à la sécurité alimentaire, à la nutrition et à l’accès à l’eau, à l’assainissement et à l’hygiène, condition préalable essentielle à un bon état nutritionnel.

Right2Grow qui est un partenariat à la fois tactique et opportun, compte contribuer à combler le fossé entre ces femmes, hommes et enfants puissants – et les dirigeants, experts et technocrates souvent impuissants. Sa stratégie globale sur cinq ans (2021-2025) comprend des approches de plaidoyer, d’apprentissage, de développement des capacités mutuelles et de la gestion adaptative. Ce programme financé par le Ministère néerlandais des Affaires étrangères aux Pays-Bas bénéficie de l’appui technique continu de l’Ambassade des Pays-Bas au Mali.

Le Directeur National de World Vision apprécie que les membres du consortium national de Right2Grow se rejouissent du niveau d’avancement du projet dans toutes ses composantes. Le recrutement du personnel compétant, la mobilisation des fonds et du matériel ainsi que le niveau de réalisation des activités sur le terrain montrent une avancée notoire du projet malgré le retard au démarrage des activités.
« Il reste neanmoins une activité importante à finaliser avant la fin de la première année du projet. Il s’agit de l’étude Baseline qui est en cours de réalisation. C’est une activité majeure du projet qui va permettre l’harmonisation du cadre logique. Un plan d’action a été élaboré conjointement entre ACF et World Vision en vue de finaliser cette activité avant le 31 décembre 2021», a précisé Patrick Daniere.
Quant au Directeur Pays de l’ACF, il a affirmé que la lutte contre la malnutrition est une lutte de longue haleine qui demande l’implication de tous. En effet, de nombreux efforts ont été fournis tant de la part des autorités nationales que de la part des organisations de la Société Civile et des Partenaires Techniques et Financiers pour l’amélioration de la nutrition et de l’accès à l’eau, hygiène et assainissement.
Toutefois, force est de reconnaître que la part des besoins à satisfaire reste encore grande comme en témoigne les statistiques suivantes : au Mali, un enfant sur 4 souffre toujours de malnutrition chronique et 10% des enfants de moins de 5 ans sont atteints de la malnutrition aiguë. Les coûts annuels liés à la malnutrition chronique sont estimés à 265,5 milliards de FCFA, soit 4,06% du PIB total.

Dans le même registre, Kambiré Sanzan a parlé du taux national d’accès à l’eau potable estimé à 69,6% dont 65,8% pour le niveau rural et seulement 32% à des services d’assainissement. Ce qui veut dire que 21% de la population n’est pas accès à cette source de vie qu’est l’eau potable et plus de 68% n’ont pas accès à des services d’assainissement. Avant de déplorer aussi, selon la dernière analyse budgétaire 2016-2018 entreprise par la Cellule de Coordination de la Nutrition, le taux de financement de la nutrition qui est en dessous de 1% du budget national pendant que la part du financement du WASH continue d’être en dessous (3,62% en 2020) des engagements pris dans le cadre de SWA (l’assainissement et l’eau pour tous(SWA) qui est de 5%).

Nia Dialla KEITA

Source : actu-globe.com

Nia Dialla
Nia Diallahttps://actu-globe.com
Promoteur et Directeur, Nia Dialla KEITA est un enseignant journaliste, spécialiste des langues française et anglaise. Il dirige la rédaction de la presse en ligne “actu-globe.com”, un site web malien d'informations générales pour le Monde. Tel: (+223) 74 73 31 29 / 69 66 46 37

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Popular

More like this
Related

Groupe scolaire de Nafadji, en Commune I du district de Bamako : inauguration d’une infrastructure de cantine scolaire

Sous la co-présidence de Madame Sidibé Dedeou Ousmane, ministre...

Projet d’appui aux comités de Gestion Scolaire Phase ll(PACGSII) : pour appui à l’éducation nationale

La ministre de l'Education Nationale, Madame Sidibé Dédéou Ousmane...

Lutte contre le cancer au Mali : le plaidoyer des docteurs

En conférence de presse vendredi 02 décembre 2022, au...