Mali – Lancement de l’ouvrage “ Partir ou Périr ” : ce qu’il faut retenir du roman de Djibril Bah

Date:

Le samedi dernier, l’amphithéâtre de l’ENSUP a servi de cadre pour la présentation et la dédicace du premier livre de Djibril Bah. Soucieux du développement de son pays pour la jeunesse, il s’intéresse aux principaux maux dont la migration des jeunes, la mauvaise gouvernance des dirigeants, qui minent la société dans la République de Maba.

C’est un roman intitulé “ Partir ou Périr ” d’une centaine de pages. Il a été officiellement lancé ce samedi 15 octobre à l’École normale supérieure de Bamako. Ledit lancement a été parrainé par le professeur Ibrahima Diawara, et Madame Affou Dembélé, Cheffe Der à la Faculté des Lettres et marraine de cette cérémonie. C’était également en présence du Dr Aboubacar Abdoul Wahid Maïga, DG de l’École de journalisme et de la communication, du Pr Ferdinand Keita, critique littéraire, éminent professeur de français à l’Institut Français du Mali et autres illustres personnalités du monde littéraire.

Doctorant en Littérature française à l’Université Cheikh Anta de Dakar (UCAD), Djibril Bah est né à Bangassi, dans le Bafing. Il fit ses études primaires dans son village natal avant de les poursuivre au Lycée Privé de Manantali. Après son baccalauréat, il s’inscrit en Lettres à la Faculté des Lettres, des Langues et des Sciences du Langage (FLSL).
Amoureux des lettres, depuis sa tendre enfance, il a toujours montré sa volonté inébranlable d’aider sa communauté en s’impliquant dans les associations estudiantines. En 2011, sa rencontre avec ANIM TA ROUTE, une association favorisant l’accès à la culture, aux loisirs et à l’éducation, lui a permis de bénéficier d’un soutien de taille en matière de documentation.

Son roman PARTIR OU PÉRIR est le récit d’un jeune cultivateur, Seydou, qui quitte Siga, un village situé au Sud de la République de Maba pour rejoindre l’Europe.
Poussé par la précarité et la mauvaise gouvernance, le jeune sigaéen travaille dans l’entreprise afin d’économiser pour rallier Oursdougou, la capitale de Maba. Pendant son séjour, dans la plus grande ville du pays, il fait non seulement la découverte du milieu urbain mais aussi parvient à se faire un passeport pour continuer son voyage. En effet, aidé par ses cousins, Sambou et Lamine alias Le Parisien, il quitte Oursdougou au début du printemps malgré le contexte de déstabilisation du pays par des groupes rebelles. Ce pays qui, jadis, était réputé pour son hospitalité, n’est plus qu’une zone à risques. La corruption, le népotisme, etc. ont envahi tous les secteurs. Plein d’espoir, il rencontre, au cours de son voyage, d’autres jeunes comme Ali et Dougoukolo…

Au cours de ce lancement, toutes les personnalités présentes au présidium ont affirmé, que malgré qu’il est à ses débuts, qu’il est désormais un enseignant confirmé et un jeune très talentueux. Avant de lui souhaiter bon courage et bonne chance dans sa carrière littéraire. Un brillantissisme qui nous fait dire qu’il a été major de sa promotion en Master, à l’université Cheick Anta Diop de Dakar.

Le jeune écrivain est actuellement enseignant-vacataire au Département de Lettres de l’Université des Lettres et des Sciences Humaines de Bamako (ULSHB). Avec PARTIR OU PERIR, l’enfant de Bangassi commence ainsi une carrière littéraire prometteuse.

Nia Dialla KEITA

Nia Dialla
Nia Diallahttps://actu-globe.com
Promoteur et Directeur, Nia Dialla KEITA est un enseignant journaliste, spécialiste des langues française et anglaise. Il dirige la rédaction de la presse en ligne “actu-globe.com”, un site web malien d'informations générales pour le Monde. Tel: (+223) 74 73 31 29 / 69 66 46 37

LAISSER UNE RÉPONSE

Please enter your comment!
Please enter your name here

Share post:

Subscribe

spot_imgspot_img

Popular

More like this
Related